Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 10:47

Je viens de rentrer d'un bref séjour de travail à Cervia, ville du sel et grande cité balnéaire, près de Ravenne, sur l'Adriatique. Je l'avais déjà visité deux fois, mais toujours "en passant" et je n'avais pas vraiment approfondi ma connaissance de la ville et surtout de ses habitants et de son patrimoine qui est fait certes de sel et de plages, mais aussi de bien d'autres choses: une ville idéale (la Città Nuova) conçue et construite à la fin du 17° siècle par un technocrate pontifical pour les ouvriers de la saline, une cité jardin (Milano Marittima) conçue et lancée au début du siècle dernier par un artiste milanais pour la bourgeoisie de cette ville, un réseau de canaux, des quartiers nouveaux planifiés par des urbanistes après la 2° guerre mondiale, un ensemble de colonies de vacances issues de la politique sociale du Fascisme et des services sociaux des villes italiennes des années 50, etc. Et bien sûr la saline et les installations qui en dépendent, et 9 km de plages aménagées pour les 4 millions de touristes qui viennent chaque année à Cervia.

Pour la première fois je rencontrais un écomusée dans une ville à la fois industrielle (le sel) et touristique (la plage): l'Ecomuseo del Sale e del Mare di Cervia. Je ne raconterai pas ici tout ce que j'y ai découvert, mais seulement trois expériences qui méritent d'être partagées, même si deux d'entre elles ne sont qu'éphémères.

Un groupe de facilitatori (facilitateurs) - des citoyens volontaires, majoritairement des femmes, d'origines très diverses et de tous âges, qui se mettent au service de l'écomusée de Cervia, pour être des médiateurs entre lui et la population. Motivés, enthousiastes, ils ont été formés au cours de sept sessions entre décembre 2014 et mai 2015, en particulier par des écomuséo-logues venus d'autres régions d'Italie et par quelques universitaires. Le vendredi 29 mai ils ont reçu leur certificat de qualification. Le Maire de Cervia, en les leur remettant, leur a donné une lettre par laquelle il leur demande de lui soumettre en septembre prochain des propositions de parcours de valorisation du patrimoine et d'implication de la communauté. L'écomusée dispose ainsi d'une force de mobilisation et d'animation qui devrait faire d'une institution municipale une véritable émanation de la communauté des habitants. Il sera intéressant de suivre son évolution dans le temps.

Ti racconto una cosa (Je te raconte une chose) - 80 habitants ont apporté dans une salle des grands entrepôts de la saline, des objets de leur vie quotidienne qui leurs paraissaient importants pour eux et avoir un rapport avec leur ville, son présent et son passé: bicyclettes, coquillages, sièges, photos, coupures de presse, poêle à frire, etc. etc., chaque objet étant accompagné d'une courte histoire et de l'explication du choix. Au centre, un arbre en carton est recouvert de fleurs en papier portant des mots ou des phrases évoquant la ville, de la part d'habitants, les mêmes ou d'autres. Un catalogue comprend les photos des objets et le texte des fiches qui les accompagnent. L'exposition ne dure que deux semaines (15 mai-2 juin) et les objets seront rendus à leurs propriétaires.

Le paysage vu et inventé par les enfants - dans la salle voisine, est présenté un programme pédagogique mené pendant toute l'année dernière avec des enfants de trois niveaux d'âge, maternelle, primaire et début de secondaire de nombreuses écoles de la ville. Ils avaient travaillé sur la notion de paysage, à partir de photos (même des enfants de 3 ans avaient été munis d'appareils) et de la collecte d'objets, surtout naturels, sable, pierres, coquillages, morceaux de bois, herbes ou fleurs, avec lesquels ils réalisaient des micro-paysages imaginaires, en réalité de véritables œuvres d'art reflétant leur sensibilité à l'environnement et à la nature.

Partager cet article

Repost 0
Published by hugues-interactions - dans Patrimoine et communautés
commenter cet article

commentaires

Maria de Lourdes Horta 10/06/2015 19:13

Très interessant... je me rappelle de Hamburgo Velho... Casa Schmidt-Presser...

Olga paiva 02/06/2015 15:02

Super! Surgiu les activites des enfants en recreant des paysages.