Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 14:39

 

Dans le même numéro du Bien Public du 18 août, je trouve une page sur le problème posé actuellement par les communes qui doivent chaque année vendre ou détruire leurs églises qu’elles ne peuvent plus entretenir. Elles sont en effet, depuis la loi de 1905 (dite de "Séparation des Eglises et de l’Etat"), propriétaires des églises et lieux de culte construits avant 1905, mais ces édifices sont "affectés" au culte, c’est à dire, dans le cas des églises catholiques majoritaires, que leur usage est attribué aux diocèses et aux curés. Et il y en a environ 40.000 !

Cette loi, dite laïque, a donc pour conséquence que les collectivités locales et l’Etat (pour les cathédrales) sont sans doute les principaux financeurs des religions, et surtout de l’Eglise catholique, cela naturellement avec l’argent des contribuables, dont la majorité ne pratique plus, donc ne va plus à l’église.

En effet, la grande majorité de ces églises ne sont plus que rarement, voire exceptionnellement, utilisées pour des cérémonies religieuses, en raison du nombre décroissant de prêtres et de fidèles.

Mais les quelques cas connus montrent que, pour les citoyens, au niveau du village, l’église, avec son clocher et ses cloches qui sonnent les heures et l’angélus, reste le monument symbolique de l’identité villageoise. Du point de vue du patrimoine, même si la plupart des églises n’ont pas de "valeur" historique ou esthétique au sens traditionnel, elles font partie du paysage et de l’histoire locale.

Que faire ? Les laisser crouler, faute des moyens financiers pour les entretenir ? Les "désaffecter" pour les laisser transformer en autre chose (logements, salles polyvalentes, locaux d’entreprises) ? Les raser purement et simplement ? Traiter différemment les églises classées au patrimoine national et celles qui qui ne le sont pas ? Détruire les clochers et conserver les nefs ? Ou au contraire détruire les nefs devenues inutiles et conserver les clochers somme des beffrois ?

Pour le moment, ce n’est pas absolument urgent, car il existe encore, dans les villages, un pourcentage important de personnes âgées qui restent attachées à des pratiques religieuses et ne supporteraient pas de perdre leur église. Mais dans vingt ans, et à plus forte raison si les ressources des communes continuent de baisser, le processus risque de s’accélérer.

Ne serait-il pas temps d’y réfléchir, franchement, au niveau de chaque territoire ? Et ne serait-ce pas une belle application de l’idéal de participation des habitants : décider ensemble, pour ne pas se faire imposer des solutions bâchées dans l’urgence ?

Partager cet article

Repost 0
Published by hugues-interactions - dans Patrimoine et communautés
commenter cet article

commentaires

web design services 05/05/2014 14:04

I have heard about this law of 1905 that churches which are no more maintained and not used for worship need to be removed. But there still exist lot of controversies regarding this topic as it is related to a religion and its history. Anyways, thanks for sharing the article.