Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 18:05

2013 sera l'année de la prochaine conférence générale de l'Icom (Conseil international des musées) qui se tiendra cette fois à Rio de Janeiro. Comme toutes les conférences générales depuis près de 70 ans, des milliers de gens de musées du monde entier viendront participer à des réunions de comités internationaux thématiques, à des débats sur un thème central, à une assemblée générale qui fera un bilan de l'action de l'organisation depuis trois ans et adoptera son programme de travail pour l'avenir. Même si l'Icom a beaucoup grandi et s'est fortement modernisé et développé depuis le temps où je le dirigeais au siècle dernier (entre 1965 et 1974), cela reste le plus grand rendez-vous des professionels de musées, un lieu où les idées circulent, s'échangent et se partagent.

 

Le thème choisi pour 2013 est : Musées (mémoire + créativité = changement social) - voir http://icom.museum/activites/conference-generale/icom-rio-2013/L/2/.

 

Or le Brésil est l'un des pays du monde où la muséologie connaît la créativité la plus grande et la plus innovante, en particulier pour ce qu'il est convenu d'appeler la "nouvelle muséologie". On y trouve des écomusées et des musées communautaires, des musées de favelas, des musées de parcours, des musées de rue, des musées-points de mémoire, et aussi des projets et des réalisations dans le domaine du patrimoine, qui ne portent pas le nom de musée, mais qui en réalité s'en rapprochent. On y a pratique l'éducation patrimoniale, l'inventaire participatif du patrimoine. Il serait intéressant que les participants à la conférence générale qui souhaitent mieux connaître ce champ de la muséologie (qui s'inspire des conclusions de la Table Ronde de Santiago il y a 40 ans) puissent rencontrer des collègues brésiliens et faire connaissance de leurs expériences et de leur créativité.

 

Malheureusement, le Brésil est un pays immense, les distances sont grandes et dissuasives entre ces musées, généralement modestes, pauvres, animés par des bénévoles ou de très petites équipes, implantés dans des sites isolés ou dans des quartiers urbains difficiles d'accès.

 

Ne peut-on souhaiter que l'Icom, ou son comité brésilien, ou un autre organisme national ou international, saisisse l'occasion de la conférence générale et de cet afflux de professionnels à Rio, pour créer une rencontre de tous ces militants du patrimoine, de la muséologie communautaire et du développement local ? Le MINOM (Mouvement international pour la nouvelle muséologie), qui serait légitime pour s'en charger, n'a certainement pas les moyens humains et matériels d'une telle organisation.

 

Un telle occasions ne se présente qu'une fois. Qui la saisira ?

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by hugues-interactions - dans Réunions et conférences
commenter cet article

commentaires