Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 09:45

C'est le titre du dernier livre de Hervé Kempf, journaliste et éditorialiste au Monde, aux Editions du Seuil, Paris, 2013.

 

C'est à mon avis un évènement, mais, comme je n'ai pas encore terminé sa lecture, je préfère reproduire le descriptif de la page 4 de couverture:


Cessons de nous raconter des histoires sur «la crise»! Et regardons de face le cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle: les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l'échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l'appauvrissement matériel de l'Occident est inéluctable.
Comment allons-nous vivre cette mutation: en changeant nos sociétés pour nous adapter au mieux à ce nouveau monde, ou en nous opposant au sens de l'histoire, au prix d'un déchaînement de la violence?
...ce récit phosphorescent d'idées originales prend comme fil conducteur les tribulations de l'humanité depuis son apparition sur terre. Captivant et à rebours du discours dominant, il nous invite à une dérangeante lucidité. Mais ce livre est également habité par un optimisme communicatif : oui, un nouveau monde est possible.
 

 

Hervé Kempf poursuit un travail de synthèse et de renouvellement de l'écologie politique, qui rencontre la faveur du public, en France et à l'étranger. Récemment: Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009) et L'Oligarchie ça suffit, vive la démocratie (2011).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by hugues-interactions - dans Publications
commenter cet article

commentaires