Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 15:48

Depuis plusieurs années, nous sommes nombreux à tirer la sonnette d'alarme pour l'avenir des petits musées locaux. Nous mettons en garde contre les effets pervers de la dépendance de ces musées par rapport aux subventions publiques, alors que les budgets des Etats et des collectivités territoriales stagnent ou diminuent. Des voix s'élèvent pour proposer des stratégies à long terme visant à rendre ces musées locaux plus autonomes, gérés comme des entreprises d'économie sociale associant les communautés et l'ensemble des parties prenantes locales du patrimoine culturel et naturel.

 

Or je viens de trouver dans le très sérieux journal Le Monde daté du 16 novembre (supplément "Cuture et idées"), deux informations intéressantes qui élargissent le débat:

 

- dans le premier (p.2), qui rend compte du plus récent "Eurobaromètre sur l'accès et la participation à la culture" link, est constaté le désintérêt croissant des citoyens européens pour les pratiques culturelles, surtout dans les pays du sud de l'Europe, les plus touchés par la "crise". Ce désintérêt concerne aussi les programmes culturels de la télévision publique.

 

- le second article (p.3), intitulé "Le système D au musée", décrit la décroissance générale des subventions publiques qui constituent l'essentiel des budgets des grands musées nationaux et de province, et les efforts des administrateurs de ces musées pour trouver des ressources nouvelles et pour faire des économies. Je note que ces musées se plaignent particulièrement de ne plus pouvoir acquérir comme ils le voudraient de nouvelles oeuvres sur le marché de l'art (mondialisé et aberrant), ni poursuivre certains programmes de grandes expositions temporaires de prestige.

 

Je passe sur certaines solutions trouvées par les différents musées cités, pour citer seulement cette phrase étonnante: "Jean-Luc Martinez, le président du Louvre, privilégie la mise en valeur des collections de ce musée universel (sic), moins coûteuse que les grandes expositions." La mise en valeur des collections ne serait-elle pas la première mission d'un musée, universel ou non ? Sinon, pourquoi avoir des collections ?

 

Pour le moment, il ne semble pas que le tourisme de masse ait réellement décru, grâce notamment aux flux en provenance d'Asie et des Amériques. Mais si le désintérêt des européens se confirme, il pourrait bien justifier que des économies soient faites sur les crédits publics destinés à la culture et aux musées. A moins que l'on rattache tout simplement les musées au ministère du tourisme.

 

Il serait intéressant de savoir si la situation est similaire dans les autres pays européens.

Partager cet article

Repost 0
Published by hugues-interactions
commenter cet article

commentaires