Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 08:56

Il y a quelques années, j'avais été impressionné par le Service éducatif de la Pinacoteca do Estado de São Paulo, qui développait des actions, très diversifiées et très innovantes en contenu et en technique, en direction des handicapés physiques et mentaux et des enfants de la rue, dans le musée et hors du musée. La Pinacoteca est un musée d'art moderne, apparemment très classique, mais dont la préoccupation pour la communauté sortait de l'ordinaire.

Cette fois, il y a quelques jours, j'ai été fasciné par un programme mené conjointement cette année, pour la deuxième fois, par les Ludothèques, un centre de cinéma d'animation et un grand musée national, le Musée Soares dos Reis, à Porto, deuxième ville du Portugal. Et cela s'appelle une "exposition" !

Dans ce programme, on trouve: une exposition proprement dite, un festival de cinéma d'animation, des visites animées et commentées, des ateliers de pratiques ludiques et artistiques, une résidence "ouverte" de cinéma d'animation, des rencontres d'histoire et de mémoire, et bien d'autres choses qui font intervenir des groupes, des musées et d'autres institutions locales.

Porto Desconhecido, c'est le Porto inconnu, celui que l'on ne voit pas, celui des sans domicile fixe (SDF), des gens de la rue, des enfants de ces familles que l'on dit "défavorisées", des vieux isolés, des illettrés. On reconnaît leurs cultures vivantes, on récolte et on met en scène leurs histoires de vie, on valorise leurs talents particuliers et leurs savoir-faire. Puis tout est transformé, de façon participative, en cinéma d'animation.

Pour en savoir plus: allez sur www.facebook.com/PortoDesconhecido. Tout a été filmé et enregistré

Mais ce n'est pas tout. En parlant à ses promoteurs, j'ai découvert:

- que cette manifestation qui a duré deux mois, chacune de ces deux dernières années, avait nécessité 3 ans de préparation intensive de la part des trois structures porteuses, au sein de la population, pour amener les gens à être vraiment "protagonistes" du projet et pas seulement usagers.

- mais aussi que cette production collective était en réalité le résultat de quinze années d'expérimentation, d'immersion dans les populations les plus marginalisées de la ville, de la part sur tout du groupe des ludothèques.

- et enfin que cela fait maintenant environ trente ans que les principaux acteurs se sont préparés à un tel programme collectif.

C'est à dire qu'il ne faut pas regarder seulement l'exposition Porto Desconhecido comme une activité isolée en tous points remarquable, mais comme un simple (?) aboutissement, un moment émergent d'un mouvement continu qui associe des institutions et des populations de tous âges et de toutes cultures dans la construction de projets communs. Il ne sert à rien non plus de calculer le nombre de "visiteurs" de l'exposition: il est impossible de savoir combien de gens ont été, à un moment ou à un autre, touchés par le projet depuis trente ans, quinze ans, trois ans ou six mois. L'action culturelle, l'éducation populaire sont des processus continus, liés à la vie réelle des gens.

Une autre leçon est l'efficacité de la coopération entre des institutions très diverses, aux objectifs et aux méthodes différents, mais qui servent ensemble l'intérêt général et non pas seulement la demande d'une élite ou l'attente des touristes.

Repost 0
Published by hugues-interactions - dans Cultures vivantes
commenter cet article