Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2021 2 15 /06 /juin /2021 17:02

Alors que musées, monuments et sites du monde entier étaient plus ou moins à l'arrêt, leurs sièges fermés ou entrouverts, leurs expositions déprogrammées ou réduites à quelques journées, leurs équipes en chômage technique ou concentrées sur la gestion des locaux et des collections, d'innombrables écomusées et musées communautaires restaient présents sur leurs territoires, auprès du patrimoine conservé vivant par leurs communautés elles-mêmes. 

Un exemple parmi d'autres: le projet Comuniterràe, en Piémont (Italie), dont on peut retrouver les deux cycles de programmes 'Raccontami l'ecomuseo" sur Facebook et Youtube.

De mon poste d'observation, j'ai pu constater, à distance, les innombrables initiatives, les rencontres virtuelles, les innovations méthodologiques, les activités partagées, dans les domiciles, en plein air, entre voisins, et même entre pays et continents, pendant les périodes les plus confinées et aux moments plus libres. Je crois que jamais ces structures locales, communautaires, modestes, participatives, apparemment fragiles, n'avaient fait autant la preuve de leur utilité sociale, culturelle, et même économique, de leur adaptation aux changements et aux vicissitudes de l'actualité.

J'en veux pour preuve l’incroyable série de rencontres entre écomusées de plusieurs pays, intitulée Babel qui, à peine terminée après presque trois mois d'intenses échanges, vient d'être mises sur internet pour que tout le monde puisse en profiter : https://www.youtube.com/channel/UCKpUaZCM9hRuRAx6XC0fFUg.

On peut y ajouter les nombreuses manifestations qui ont marqué  et marquent encore le cinquantième anniversaire de l'invention du mot écomusée, comme le Forum de l’association des écomusées et musées

communautaires brésiliens (ABREMC).

 

Et maintenant, après 18 mois de hauts et de bas, des projets continuent à apparaître, qui marquent bien l’intensité et la qualité des travaux réalisés pendant ces mois difficiles, et aujourd'hui même, alors que nous sommes tous à peine déconfinés, je reçois l'annonce du lancement par le Réseau des écomusées italiens d'un programme d'envergure nationale intitulé "LES ECOMUSEES SONT LE PAYSAGE" (21 juin - 26 novembre 2021), dont la première manifestation couvrira la Semaine du Paysage, du 21 au 25 juin, c'est à dire demain. C'est un effort coopératif qui manifeste l'unité et la créativité de la famille des écomusées italiens et qui, à mon avis, dépasse de très loin par a=sa signification le cadre national.

Cette Semaine du Paysage pourra être suivie (en Italien évidemment mais peut-être un jour des résumés en anglais pourront être diffusés) sur facebook : https://www.facebook.com/Ecomuseiitaliani. On peut aussi trouver des informations complémentaires sur www.sites.google.com/view/ecomuseiitaliani et par mail à ecomuseiditalia@gmail.com.

 

*

 

Pour ceux qui peuvent lire l'Italien, je reproduis ici le communiqué de presse (je suis trop paresseux pour oser une traduction)

 

 

Partirà lunedì 21 giugno la Settimana del Paesaggio, il primo evento previsto all’interno della
rassegna nazionale GLI ECOMUSEI SONO PAESAGGIO, iniziativa promossa dalla Rete degli
Ecomusei Italiani in collaborazione con la Rete Ecomusei Piemonte.
La rassegna ricca e articolata, proseguirà con una serie di eventi a cura dalle reti regionali dal titolo Il
paesaggio visto dagli ecomusei (28 giugno – 30 settembre) e si concluderà in autunno con tre
importanti tavole rotonde dedicate al ruolo degli ecomusei rispetto alla crisi climatica, alla
Convenzione Europea del Paesaggio ed al Sistema Museale Nazionale.
La Settimana del Paesaggio vedrà la partecipazione di più di trenta ecomusei e soggetti diversi che
operano per la cura del paesaggio. Si cercherà di sviluppare una riflessione sulla necessità di mettere
a punto nuovi modelli di sviluppo locale basati su pratiche di sostenibilità ambientale e paesaggistica
in grado di promuovere nuovi modelli di economie locali auto-sostenibili.
Sette tavoli tematici alla presenza di personalità del modo della ricerca, delle istituzioni e del terzo
settore, permetteranno di approfondire le diverse declinazioni che può assumere il paesaggio per le
comunità che lo hanno prodotto e di dialogare sugli effetti possibili dettati dalle condizioni post-
pandemiche, guardando con particolare attenzione all’attuazione del PNRR.
Nell’ambito dei singoli tavoli tematici, saranno presentati alcuni dei 50 video raccolti come
testimonianza delle ‘’buone pratiche’ sul paesaggio sviluppate nel nostro Paese dalle Alpi al
Mediterraneo, che evidenziano il ruolo sempre più attivo delle comunità nelle decisioni degli enti locali
e territoriali, rispetto al tema delle filiere corte, dell’economia circolare, della difesa delle diversità,
della resilienza all’abbandono delle campagne, della partecipazione attiva, della ricerca del benessere
basata su azioni concrete di uno sviluppo locale sostenibile.
Una settimana quindi per tornare a parlare di paesaggio come bene comune e per tracciare un primo
resoconto dei risultati a 50 anni dalla nascita del concetto di ecomuseo.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires